87 Route de Vienne, 69007 Lyon
 
Disponible de 10h à 13h et de 14h à 20h
 
07 86 61 98 87

Approche Systémique Brève centrée Solutions et Compétences

Cette approche permet aux personnes qui consultent de se faire aider pour trouver leurs propres solutions afin d'aller mieux en s’appuyant sur leurs ressources et compétences. il ne s’agit pas de comprendre pourquoi ça va mal mais de trouver comment aller mieux. 

Milton Erickson, psychiatre et psychothérapeute américain, un des pères fondateurs de cette pensée définit la thérapie brève systémique en utilisant une métaphore.

« Beaucoup trop de psychothérapeutes vous invitent à dîner et commandent pour vous. Moi, j’invite un patient à un dîner thérapeutique et je lui dis : “ Vous commandez ce que vous voulez”. Il fait sa propre sélection des plats qu’il désire. Il n’est pas entravé par mes instructions qui auraient bloqué ou gêné ses processus internes. »

Le thérapeute ne décide pas de la direction à prendre, il aide le patient à découvrir de nouvelles pistes. Le patient est expert du contenu de sa vie, le thérapeute est expert du processus qui aide le patient à aller dans la direction qu’il choisit.

Steve de Shazer et Insoo Kim Berg ont développé cette approche dans les années 80, avec la thérapie systémique brève centrée sur les solutions. L’idée est de : « Redonner la liberté de choix là où le patient ne pensait plus l’avoir ».

( M-C. Cabié et L. Isebaert ) en lui permettant par le questionnement, d’entrevoir des pistes qu’il ne perçoit pas ou plus.

Ce qui est recherché est « la différence qui fait la différence » (Guy Ausloss). Autrement dit, c’est amener le patient à percevoir les moments de sa vie ou le problème n’existe pas ou de façon moins accentuée et d’observer ce qui permet cela afin qu’il puisse entrevoir comment être acteur d’un petit changement concret, réalisable et mesurable. C’est donc en utilisant ses ressources et compétences que le patient va être amené à entrer dans une nouvelle dynamique.

Dès les premiers changements observés, la thérapie peut s’interrompre, d’où la notion de brièveté.

Guillaume Fabrice, Guerrero Mari Luz, « De la thérapie brève centrée sur les solutions à la consultation brève en logopédie », Thérapie Familiale, 2009/1 (Vol. 30), p. 39-55. DOI : 10.3917/tf.091.0039.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.